Le Clos Landar et Les Collonges

Notre projet pour le  Clos Landar et le site des Collonges

Dans notre engagement de campagne et dans le programme que nous avons soumis au vote des Arbreslois, nous avions inscrit un projet hôtelier pour le Clos Landar.

Depuis notre élection, nous avons travaillé sur tout l’espace urbain constitué du Clos Landar et du tènement de l’ancienne maison de retraite des Collonges, dont le bâtiment va être détruit. Nous avons élaboré un projet global, présenté et validé par la Commission urbanisme, composée d’élus du groupe majoritaire et d’élus de l’opposition.

Ce projet comprend :

  • La restructuration de la propriété du Clos Landar . Nous sommes actuellement en liaison avec un porteur de projet privé dans le cadre d’un partenariat public-privé,la commune apportant le foncier et un investisseur privé réalisant tous les travaux de restauration du bâti. Ce projet vise à installer sur ce site privilégié un restaurant étoilé, un hotel de luxe de 20 chambres avec spa et balnéothérapie, un espace de réceptions.  La maison de Maitre Philippe sera restaurée dans son état d’origine et accueillera des chambres d’hôtes et un espace restauration propre.  Ce complexe hôtelier sera donc un outil essentiel à la promotion touristique de notre commune et du Pays de L’Arbresle.  Nous vous tiendrons régulièrement  informés de l’évolution de ce dossier.
  • La création d’un ensemble immobilier sur le site de l’ancienne maison de retraite Les Collonges comprenant  80 logements répartis en logements locatifs, logement en accession sociale à la propriété et logements en vente immobilière classique. Une résidence sénior de 40 logements sécurisés et adaptés au vieillissement est également prévue sur le site.

Ce qu’affirme Philippe CASILE:

Philippe CASILE affirme être à l’origine de ce projet et affirme l’avoir présenté en commission après avoir rédigé un rapport sur le sujet.

Ce que nous avons constaté:

Dans le programme de la liste de Philippe CASILE, aucun projet clair et concret n’était présenté pour le Clos Landar.

Dans la commission urbanisme, dont il est membre depuis le début de la mandature, M. CASILE n’a rien proposé de concret pour le Clos Landar. Il revendiquait pour le faire la création d’une commission municipale dédiée au projet Clos Landar, dont il aurait eu la présidence. Nous avons refusé, considérant que la commission urbanisme dans laquelle il siège, avec d’autres élus de son groupe, avait toute légitimité pour traiter ce dossier et proposer des solutions.

Nous souhaitons donc que Philippe CASILE apporte les preuves formelles de ses affirmations.