Le Clos Landar et Les Collonges

Notre projet pour le  Clos Landar et le site des Collonges

Dans notre engagement de campagne et dans le programme que nous avons soumis au vote des Arbreslois, nous avions inscrit un projet hôtelier pour le Clos Landar.

Depuis notre élection, nous avons travaillé sur tout l’espace urbain constitué du Clos Landar et du tènement de l’ancienne maison de retraite des Collonges, dont le bâtiment va être détruit. Nous avons élaboré un projet global, présenté et validé par la Commission urbanisme, composée d’élus du groupe majoritaire et d’élus de l’opposition.

Ce projet comprend :

  • La restructuration de la propriété du Clos Landar . Nous sommes actuellement en liaison avec un porteur de projet privé dans le cadre d’un partenariat public-privé,la commune apportant le foncier et un investisseur privé réalisant tous les travaux de restauration du bâti. Ce projet vise à installer sur ce site privilégié un restaurant étoilé, un hotel de luxe de 20 chambres avec spa et balnéothérapie, un espace de réceptions.  La maison de Maitre Philippe sera restaurée dans son état d’origine et accueillera des chambres d’hôtes et un espace restauration propre.  Ce complexe hôtelier sera donc un outil essentiel à la promotion touristique de notre commune et du Pays de L’Arbresle.  Nous vous tiendrons régulièrement  informés de l’évolution de ce dossier.
  • La création d’un ensemble immobilier sur le site de l’ancienne maison de retraite Les Collonges comprenant  80 logements répartis en logements locatifs, logement en accession sociale à la propriété et logements en vente immobilière classique. Une résidence sénior de 40 logements sécurisés et adaptés au vieillissement est également prévue sur le site.

Ce qu’affirme Philippe CASILE:

Philippe CASILE affirme être à l’origine de ce projet et affirme l’avoir présenté en commission après avoir rédigé un rapport sur le sujet.

Ce que nous avons constaté:

Dans le programme de la liste de Philippe CASILE, aucun projet clair et concret n’était présenté pour le Clos Landar.

Dans la commission urbanisme, dont il est membre depuis le début de la mandature, M. CASILE n’a rien proposé de concret pour le Clos Landar. Il revendiquait pour le faire la création d’une commission municipale dédiée au projet Clos Landar, dont il aurait eu la présidence. Nous avons refusé, considérant que la commission urbanisme dans laquelle il siège, avec d’autres élus de son groupe, avait toute légitimité pour traiter ce dossier et proposer des solutions.

Nous souhaitons donc que Philippe CASILE apporte les preuves formelles de ses affirmations.

l’amphitheâtre du LEP Thimonnier

L’ « amphithéâtre » du Lycée Professionnel B. Thimonnier

Ce qu’affirme Philippe CASILE

Avançant son expertise en matière d’immobilier, Philippe CASILE laisse croire qu’une salle de type amphithéâtre est prévue dans l’enceinte du Lycée Professionnel.

Nous aurions, selon lui, manqué l’occasion de doter la commune d’une salle de spectacle à moindre coût, car c’est la Région Rhône-Alpes, propriétaire du bâtiment du lycée, qui finance les travaux.

Il s’en est pris avec virulence à Sheila Mc Carron, maire adjointe et conseillère départementale, l’accusant d’avoir manqué de vigilance et d’initiative lorsqu’elle siégeait au Conseil d’Administration du Lycée, au titre de ses fonctions d’élue régionale. La commune aurait dû, selon lui, se poser en partenaire de ce projet et solliciter la Région pour rendre cette salle accessible au public et aux associations arbresloises.

Ce que nous avons constaté

La salle que Philippe CASILE désigne par le terme « amphithéâtre » est une salle polyvalente de 154 m2 mesurant 8,75 m de large et 17 m de long, avec une hauteur de plafond de 3 m. ( voir les plans joints)

Il s’agit donc d’une salle légèrement plus grande qu’une salle de classe, à sol horizontal, sans gradins et sans équipements particuliers. Un local de régie y est prévu pour accueillir une sonorisation et un système de vidéo projecteur classique. Rien d’équivalent, donc, avec la salle Lumière du Collège des Quatre Vents.

cliquer pour télécharger : plan salle polyvalente LEP Thimonnier , coupe Batiment LEP Thimonnier

La Place de la République

Notre projet pour la Place de la République

Embellir et multiplier les usages de la place de la République pour en faire un espace vivant, accueillant et représentatif de notre ville.

L’aménagement favorisera donc le partage de l’espace public et créera des lieux de rencontres agrémentés d’espaces verts et arborés.
L’utilisation de matériaux nobles, le choix de mobiliers urbain de qualité, l’installation d’éclairages contemporains et respectueux de l’environnement apporteront une réelle valeur ajoutée à l’esthétique de cette place du centre historique.

La place de la République ne sera plus un simple parking mais deviendra un point central de notre commune, facilitant l’accès aux commerces, l’organisation d’animations et le partage au quotidien de temps de convivialité au coeur du centre-ville.

esquisse_placedelarepublique

 

Ce qu’affirme Philippe CASILE

Philippe CASILE récuse notre projet, pas assez ambitieux à ses yeux. Il a laissé entendre en réunion publique puis dans différents écrits   avoir une vision bien plus audacieuse pour la place de la République.

Ce que nous avons constaté

Nous attendons toujours l’exposé détaillé de sa vision audacieuse pour la place de la République. Il ne nous l’a jamais présentée, ni dans son programme électoral, ni lors des commissions urbanisme.

Son attitude est toujours la même : aucune participation constructive au travail municipal en commission, critique systématique du travail des élus majoritaires, aucune contre-proposition.

Pour ce projet phare , nous avons donc poursuivi le travail commencé lors de la précédente mandature, examiné en commission urbanisme les propositions du bureau d’étude, consulté la population et les differents utilisateurs de cet espace ( commerçants, riverains, services publics, etc… )

A aucun moment M. CASILE n’a fait part de ses réticences sur le projet retenu. Ce n’est que lors de la réunion publique  où le projet retenu était présenté à la population, face aux journalistes, qu’il a tout d’un coup développé son idée pour la place. Nous avons découvert, ébahis, son idée de couvrir la Place  d’une terrasse au niveau de l’entrée de la médiatheque  et de loger dessous  un parking semi souterrain.

Un projet dont nous pouvons douter de l’intêret architectural et de mise en valeur de la place ainsi que de sa validation par les Bâtiments de France et dont le coût n’a pas été annoncé par Philippe CASILE. Ce dernier assurant pouvoir  le financer par la vente d’un terrain municipal à un promoteur immobilier, situé dans le quartier des Mollieres.  Ce terrain en question est le terrain sur lequel notre équipe a choisi d’y implanter le projet des Jardins Partagés. Projet qui connait depuis son ouverture en juin 2014 un succès incontestable auprès des Arbreslois.

 

le Bâtiment de la Poste

Le projet immobilier du bâtiment de la Poste

Ce qu’affirme Philippe CASILE

Philippe CASILE nous reproche d’avoir fait le jeu d’un promoteur privé,et de ne pas avoir acheté le bâtiment de la Poste.

Ce que nous avons constaté

Philippe CASILE sait très bien, car nous lui avons expliqué maintes fois, que la Poste a  annoncé à la Commune son intention de vouloir vendre son bâtiment  après  avoir terminer  les travaux de rénovation de ses bureaux au rez-de-chaussée.

Cette annonce tardive empêchait tout projet de restructuration intéressant : sans le rez-de-chaussée, il n’était plus possible d’intégrer intelligemment le bâtiment dans la rénovation globale de la Place, en créant, par exemple, un espace commercial.

Nous avons donc choisi de ne pas préempter les étages du bâtiment. Il nous a dès lors semblé inutile d’entraver le projet du promoteur privé en levant un emplacement réservé à l’arrière du bâtiment .

Le promoteur n’aurait pas pu intégrer les stationnements obligatoires liés aux logements aménagés dans le bâtiments ainsi que ceux nécessaires à la Poste pour son bon fonctionnement.

Le Terrain Synthétique au Stade Municipal

Le terrain synthétique du Stade municipal

Ce qu’affirme Philippe CASILE

Philippe CASILE nous accuse d’avoir fait une promesse « de gascon » en annonçant dans notre programme électoral l’installation d’un terrain de sport synthétique au Stade municipal.

Ce que nous constatons

Oui, nous avons bien annoncé dans notre programme notre souhait de doter le stade municipal d’un terrain synthétique à la place d’un des deux terrains stabilisés.

A ce jour, notre mandat n’est pas terminé. Une seule année s’est écoulée depuis notre élection. Cet engagement reste valable. Pour des raisons budgétaires, nous l’avons simplement reporté dans le mandat.

Notre Engagement Politique  » Caché »

Notre engagement politique à Gauche

Ce qu’affirme Philippe CASILE

Philippe CASILE nous reproche d’avoir caché notre engagement à défendre les valeurs portées par la Gauche. Il fait systématiquement référence aux engagements politiques personnels de notre tête de liste, Pierre-Jean ZANNETTACCI, au Parti Socialiste.

Ce que nous avons constaté

Nous ne cachons pas notre ligne politique de gauche, contrairement à Philippe CASILE qui , lui, cache son engagement au Parti Radical, qui a œuvré  en coulisse pour obtenir une investiture du parti UDI pour les dernières élections départementales, qui tente de se poser en rassembleur d’un groupe d’opposition de droite au sein du Conseil de la Communauté de Communes, quitte à jouer contre les intérêts et affaiblir la représentativité de L’Arbresle en CCPA.

Son groupe avait clairement affiché sa couleur politique, ou du moins son opposition à la nôtre, lors de la campagne. Jamais L’Arbresle n’avait connu une campagne aussi agressive, politisée, désagréable à vivre. Nous avons espéré que cela ne durerait que le temps de la campagne. Malheureusement, l’attitude négative et agressive du groupe de M. CASILE perdure.

Les moyens donnés au Groupe J’aime L’Arbresle

Local réservé au groupe d’opposition

Ce qu’affirme Philippe CASILE

M. CASILE nous accuse de priver son groupe de tout moyen lui permettant de travailler et d’exercer sa fonction d’opposition. Pas de vrai bureau mis à disposition, pas d’ordinateur, pas de ligne téléphonique etc …

Ce que nous avons constaté

Dans une ville de la taille de L’Arbresle, il n’y a pas obligation légale à mettre un local spécifique à la disposition d’un groupe d’élus de l’opposition.

Nous avons choisi de mettre à disposition du groupe de M. CASILE un local tous les soirs de la semaine de 18h à 8h30 le matin et les week-ends complets du vendredi soir 18h au lundi matin 8h30. Ce local est équipé de mobilier de bureau et de téléphone.

Les Photos du Groupe J’aime L’Arbresle sur le site web municipal

Photos des élus sur le site internet de la commune

Ce qu’affirme Philippe CASILE

Philippe CASILE nous accuse d’une attitude de rejet vis-à-vis de son groupe politique. Il en veut pour preuve le fait que les photos des élus d’opposition ne sont pas en ligne sur le site de la commune.

Ce que nous avons constaté

Lors du premier conseil municipal, le service communication a pris en photo chaque conseiller municipal afin de présenter les nouveaux élus. Les six élus de la liste de Philippe CASILE ont refusé de se soumettre à la prise de clichés. Ils exigeaient de mettre en ligne leurs propres photos, utilisées  pour leurs documents de campagne électorale. Sur ces photos, les six élus concernés portaient, en signe distinctif, des écharpes bleues. Considérant que le temps électoral était terminé et que le nouveau conseil municipal devait afficher rassemblement et unité, nous avons refusé cette demande. Depuis cette première séance, nous avons proposé à nouveau au groupe d’opposition les services du service communication municipal. Ils ont rejeté cette proposition.